Chronique : La Passe-Miroir

Dans mon article sur le Printemps de l’Imaginaire 2020, je vous ai dit que mon principal argument pour avoir choisi de lire L’Arrache-Mots est qu’il est inspiré de La Passe-Miroir.

Je ne pouvais pas vous laisser là-dessus sans vous expliquer pourquoi cette info m’a fait hyper-ventiler ! D’autant que le PIF vient à peine de commencer et qu’il n’est pas trop tard pour que La Passe-Miroir rejoigne votre pile-à-lire…

La Passe-Miroir, qu’est-ce que c’est ?

Auteure : Christelle Dabos
Editeur :
Gallimard Jeunesse
Genre :
Fantasy

La Passe-Miroir est un cycle de 4 romans francophones parus entre 2013 et 2019 et intitulés comme suit :

  • T.1 : Les Fiancés de l’hiver
  • T.2 : Les Disparus du Clairdelune
  • T.3 : La Mémoire de Babel
  • T.4 : La Tempête des échos

Ils se reconnaissent facilement à leurs magnifiques couvertures illustrées par Laurent Gapaillard.

De quoi est-ce que ça parle ?

Ophélie est une jeune femme timide et particulièrement maladroite qui vit sur l’arche d’Anima. Comme tous les autres habitants de l’arche elle a un pouvoir lié aux objets ; le sien est de les lire – c’est-à-dire de remonter leur passé. Elle a également un autre don, très rare celui-ci, qui est de traverser les miroirs.
Sa petite vie de conservatrice de musée est chamboulée le jour où on lui apprend qu’elle a été promise à Thorn, un homme sinistre originaire du Pôle. D’un jour à l’autre il va venir l’arracher à sa famille pour l’emmener sur son arche glaciale, où elle découvrira un monde de complots et d’illusions
Pourquoi sa belle-famille l’a-t-elle choisie, elle et pas une autre ?

Voilà pour un petit synopsis du tome 1.

Le thème principal de cette saga est sans conteste la quête identitaire. Ophélie a droit à un très bel arc narratif qui lui permet, tout au long de la série, de se découvrir et d’évoluer. C’est également le cas du deuxième personnage principal, Thorn, qui est devenu l’un de mes personnages de fiction préférés.

La Passe-Miroir brasse plusieurs genres. La fantasy est bien sûr le principal : l’œuvre baigne dans une atmosphère steampunk et dispose d’un univers riche, original et proprement fascinant. J’ai adoré en découvrir les règles au fur et à mesure, que ce soient les pouvoirs des différents habitants, le fonctionnement des arches ou de certains objets intrigants (mention spéciale aux sabliers du Pôle !). Cela ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’ici, et pourtant je me suis sentie très bien accueillie dans ce monde inconnu.

La série se pare d’aventure et de mystère à partir du tome 2. La trame y prend soudain une dimension bien plus grande que la seule vie de notre héroïne et devient carrément ambitieuse. On se pose une myriade de questions, toujours plus à chaque nouvelle révélation, et Christelle Dabos n’a pas peur de nous emmener dans une intrigue complexe et intelligente.

Et puis, en filigrane, il y a de la romance. Personnellement c’est le point que je trouve le plus réussi de la série, mais je vous détaille tout cela plus loin 😊

Pourquoi faut-il lire La Passe-Miroir ?

Parce que oui, il faut le lire ! C’est une excellente œuvre jeunesse qui a plusieurs fois été comparée à Harry Potter – à raison selon moi. Pas parce que les mondes ou les histoires se ressemblent, mais parce que ce sont des livres qui marquent le jeune lecteur et l’aident à grandir avec subtilité et intelligence. Et parce que ce sont aussi de très bons livres pour adultes 😉

Mais alors, dans le détail, pourquoi est-ce que c’est si bien ?

D’abord, parce que Christelle Dabos a une plume absolument superbe. L’écriture est élégante, poétique par moment, tout en étant suffisamment explicite pour que l’on se représente très bien l’imaginaire décrit. La focalisation interne limitée, tenue de bout en bout, permet vraiment de se sentir là, avec Ophélie, tout en ayant suffisamment de place dans le texte pour insuffler nos propres représentations et ressentis. Finalement, on s’approprie beaucoup l’histoire – et les émotions qu’elle procure !

Les personnages font également partie des points forts de l’œuvre. On sent que Christelle Dabos les a bien travaillés car ils sont tous intéressants et attachants, même les personnages secondaires.

En ce qui concerne les personnages principaux, Ophélie et Thorn, je dois vraiment tirer mon chapeau bas. Enfin des héros décrits comme physiquement peu attirants, avec des défauts et des faiblesses que l’on retrouve peu chez les personnages principaux ! Ce duo atypique est rafraîchissant et a provoqué chez moi une réelle tendresse (mention spéciale pour Thorn, qui a vraiment conquis mon cœur avec sa représentation d’une masculinité différente des standards actuels !).

Pour les autres, je n’ai pas eu la sensation d’être face à des archétypes. Tous ont leurs motivations, leurs besoins profonds, et leurs comportements sont bien justifiés. J’ai vite ressenti un sentiment de familiarité envers la plupart d’entre eux, ainsi qu’une préoccupation sincère pour leur sort.
Pour preuve de la réussite des personnages, il suffit de plonger dans la communauté de fans et de jeter un œil au déluge de fanarts dans lesquels ils sont représentés ! Pour ceux que ça intéresse je vous conseille le travail formidable de camolaruze, personnellement je ne peux plus me représenter les personnages autrement que comme elle les dessine.

Je vous en parlais plus haut, j’ai beaucoup apprécié l’intrigue. Elle commence véritablement à partir du tome 2, le tome 1 servant plutôt à planter l’univers, les personnages et leurs motivations – certains lecteurs pourraient d’ailleurs trouver ça trop lent, personnellement ça ne m’a pas gêné. J’ai aimé que Christelle Dabos s’empare d’un sujet essentiel pour le jeune public, le « Qui suis-je ? », avec une profondeur et une complexité enrichissante. La Passe-Miroir est loin de n’être qu’une lecture distrayante : elle invite son lecteur à réfléchir, voire à se creuser les méninges dans le tome 4.

Je ne reviendrai pas sur l’univers, qui a une imagerie magnifique et vraiment différente de ce qu’on a l’habitude de voir en fantasy. En revanche, je souhaiterais développer un point sur la romance.

La romance est une intrigue secondaire de l’œuvre. Pourtant, je l’ai trouvée si prenante qu’elle a agi comme un page-turner sur moi. Christelle Dabos prend tout son temps pour la développer et nous laisse savourer chaque évolution et chaque pas en arrière. J’ai particulièrement apprécié que ce ne soit pas l’amour au premier regard mais, comme dans la vraie vie, une lente transformation des sentiments à force de se découvrir et de commencer à se comprendre. On ne s’arrête pas non plus au moment où les personnages se déclarent leur amour, non : on voit aussi comment ils fonctionnent en tant que couple. J’ai trouvé particulièrement touchant à quel point être ensemble les renforce, leur donne du courage et l’envie de rendre l’autre fier. Cela me parait très représentatif d’un vrai couple uni et c’est franchement adorable.

Autre point que j’aimerais souligner : à l’heure de la glorification des relations toxiques (oui, c’est toi que je regarde 50 nuances de Grey), je suis absolument ravie de voir une romance parfaitement saine. Aucun des membres du couple ne cherche à changer l’autre ni à le dominer. Ils se respectent profondément, s’écoutent, se font confiance. C’est en ça que je trouve La Passe-Miroir aussi exemplaire et pourquoi j’adore ses personnages. Si seulement on pouvait voir plus de couples aussi inspirants que celui-là dans les œuvres de fiction !

Un mot sur la fin de la série. C’est clair, elle ne laisse pas indifférent puisqu’il s’agit d’une fin ouverte. Certains l’ont détestée, au point de se montrer odieux avec l’auteure. Pour ma part, même si j’ai évidemment été frustrée de ce dénouement incertain, je l’ai trouvée très bien comme elle est.
Pour ceux qui l’ont lue, je vous invite à me dire ce que vous en avez pensé dans les commentaires (en pensant bien à mettre un encart SPOILER dans votre message).

En résumé

J’ai dévoré les 4 tomes de La Passe-Miroir en moins de deux semaines. Je ne devrais même pas avoir besoin d’en dire plus.

Mon coup de cœur pour cette série est total. Plus d’un mois après l’avoir finie, j’y pense encore régulièrement. Elle fait partie de ces œuvres qui vous marquent et que j’aurais adoré avoir dans les mains à l’adolescence en plus d’Harry Potter.

En tant qu’écrivain, c’est un véritable modèle ; je sais déjà que je m’y replongerai souvent en quête d’inspiration.

Bref, je ne pourrai jamais assez vous recommander d’essayer La Passe-Miroir. L’auteure est française, alors peut-être pouvez-vous y jeter un œil à l’occasion du Printemps de l’Imaginaire Francophone 2020 ? 😉

4 commentaires sur “Chronique : La Passe-Miroir

Ajouter un commentaire

  1. Comme vous, j’ai adoré ces 4 volumes qui nous transportent d’arche en arche, cet univers créé avec minutie et extravagance par l’auteure. J’ai été conquise par ce monde baroque, ces personnages à plusieurs faces et les rebondissements et angoisses que nous fait vivre l’auteure. J’ai hâte de lire vos futures chroniques et découvrir un livre que je n’ai pas lu car quand vous aimez quelque chose vous mettez toute votre passion à partager votre enthousiasme. C’est dynamisantcet entraînant. Merci et a lundi prochain

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Clarisse ! On peut dire que tu as bien vendu ta came 🙂 ! Maintenant, j’ai envie de me dégoter le premier tome (mais si je commence, faut que je me rue direct sur les suivants) alors que j’ai déjà une tonne de livres qui m’attendent patiemment 🙂 ! Je vais essayer de le trouver sur liseuse, confinement oblige, pas de bibli ! En tout cas, merci pour cette découverte. Belle journée à toi, Sabrina.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :